Les femmes sont à l'honneur chez FCM pour la journée des droits de la Femme

Bannière journée de la femme

Les femmes sont à l'honneur à l'occasion de la journée internationale des droits de la Femme

 

Découvrez les interviews des femmes dirigeantes de FCM 

Solenn Le Brazidec_GM

Solenn Le Brazidec

 

Solenn, peux-tu te présenter ? 

Je m'appelle Solenn. Bretonne d'origine, je vis à Paris depuis 18 ans. Je suis maman d'une petite Louise qui a 3 ans et belle maman d'Albane qui a 9 ans. J'ai repris la direction générale de FCM France et Suisse il y a 3 ans.

 

D’un point de vue professionnel, quels sont les challenges qui te passionnent au quotidien ?

Les challenges sont nombreux quand on gère une entreprise de plus de 300 salariés dans le secteur du voyage d'affaires. Ceux qui me passionnent le plus sont ceux qui permettent de confronter les avis et de travailler en équipe.

J'ai la chance de travailler avec des gens passionnés, engagés. Les échanges sont donc riches et c'est ce qui rend le quotidien intéressant !

 

C’est quoi pour toi être une femme dirigeante ?

C'est beaucoup de fierté.

J'évolue depuis longtemps dans un secteur assez féminin en règle générale mais dans lequel les fonctions dirigeantes étaient souvent occupées par des hommes. Ces dernières années, les choses ont beaucoup évolué et c'est très positif.

A titre personnel, je n'ai jamais ressenti que je devais prouver plus de choses parce que je suis une femme mais j'imagine que ce n'est pas le cas de tous les secteurs. Je suis donc fière de voir et de participer à ma manière à cette évolution.

Avec les récentes annonces de changement de direction chez Orange et Veolia, il y a eu un gros coup de projecteur sur la place que les femmes occupent sur des postes de direction. Tu fais partie de ces femmes. Qu’est-ce que cela t’inspire ?

Les entreprises du CAC 40 ont beaucoup évolué ces dernières années et ces deux nominations le confirment mais il y a encore beaucoup de travail. Les comités exécutifs se sont féminisés mais surtout sur des postes fonctionnels comme du Marketing ou la RH; les postes de direction ou opérationnels restent encore souvent occupés par des hommes. L'évolution des entreprises suit l'évolution de la société donc ce n'est pas étonnant de constater ce retard dans les grandes entreprises.

Si nous regardons la génération de nos grands parents, beaucoup de femmes ne travaillaient pas ou alors, faute de diplômes, occupaient des postes peu qualifiés. La société, sur un plan professionnel, valorisait beaucoup plus l'homme. Aujourd'hui ce n'est plus le cas.

Les pouvoirs publics ont aussi permis d'amorcer ces changements fondamentaux dans les entreprises notamment en demandant à celles-ci de s'engager sur des enjeux d'égalité et d'équité entre les hommes et les femmes. Je suis confiante, les choses évoluent dans le bon sens.

 

Est-ce qu’il y a une femme qui t’inspire particulièrement ? 

Oui ma maman !

Elle a élevé 3 enfants tout en travaillant aux côtés de mon père dans l'exploitation familiale. Je sais aujourd'hui comme il est difficile de concilier une vie professionnelle et personnelle. C'est beaucoup d'organisation, de stress pour réussir à tout combiner. Je n'ai pourtant pas ressenti la moindre difficulté lorsque j'étais enfant. J'essaie donc de m'inspirer de ma maman pour réussir moi aussi à tout mener de front !

 

Si tu devais donner un conseil à une jeune fille de 20 ans aujourd’hui, quels conseils pourrais-tu lui donner pour l’aider à s’épanouir dans le monde du travail ?

De faire les choses avec le cœur !

Justine Salvi Country Manager Suisse

Justine Salvi

 

Justine, peux-tu te présenter ? 

Mon nom est Justine, je suis Country Manager Suisse chez FCM Travel. Je suis également maman d’un petit garçon de 5 mois.

 

D’un point de vue professionnel, quels sont les challenges qui te passionnent au quotidien ? 

Ce que j’apprécie particulièrement dans mon métier, ce sont les échanges et le contact humain, la proximité avec les équipes et également avec les clients. J’ai aussi évidemment à cœur de m’impliquer pour participer à l’évolution de l’entreprise et pour la représenter du mieux que je peux !

 

C’est quoi pour toi être une femme dirigeante ? 

C’est nouveau ! J’ai pris ce poste très récemment, c'est donc un vrai challenge. Mais c’est également une belle opportunité pour mettre en avant la place des femmes dans le monde du travail.

 

Avec les récentes annonces de changement de direction chez Orange et Veolia, il y a eu un gros coup de projecteur sur la place que les femmes occupent sur des postes de direction. Tu fais partie de ces femmes. Qu’est-ce que cela t’inspire ? 

C’est rassurant, c’est signe que la société évolue et que l’on reconnaît de plus en plus les femmes et leur place dans le monde du travail. Mais c’est également dommage d’avoir dû attendre si longtemps pour en arriver là. Heureusement ce n’est pas ainsi partout et chez FCM par exemple on ne juge pas les compétences ou les possibilités d’évolution d’une personne selon son sexe mais bien selon ses compétences.

Est-ce qu’il y a une femme qui t’inspire particulièrement ? 

Ce sont les femmes de mon entourage qui m’inspirent ! Celles avec qui je travaille au quotidien, celles qui mènent de front carrière et vie de famille, celles qui se lancent dans leurs propres aventures, celles qui se battent pour leurs convictions ou contre une maladie.

 

Si tu devais donner un conseil à une jeune fille de 20 ans aujourd’hui, quels conseils pourrais-tu lui donner pour l’aider à s’épanouir dans le monde du travail ?

D'avoir confiance en elle et en ses capacités, d'oser se lancer et soumettre ses idées, de ne pas avoir peur de ses ambitions et que le travail et l'implication finissent toujours par payer. Finalement les mêmes conseils que je donnerais à un jeune homme de 20 ans !

Aude Kremer head of FCM Lab

Aude Kremer

 

Aude, peux-tu te présenter ?

Jeune maman, je « jongle » entre ce rôle et la direction du Lab de Barcelone et des équipes technos. Basée à Barcelone depuis 4 ans, j'avais envie de retrouver un cadre de vie qui me convenait mieux. Après 12 ans à Paris, je souhaitais repartir à l’étranger. Ayant passé toute ma jeunesse à l’étranger, en expatriation, cela laisse des traces.

 

D’un point de vue professionnel, quels sont les challenges qui te passionnent au quotidien ?

Je suis dans une équipe techno, mais l’humain reste au cœur de mes préoccupations. Je suis attachée au fait que mes équipes se sentent bien, aient un cadre agréable et de bonnes conditions pour travailler, cela nous aide également à les garder engagées plus longtemps.

Je suis engagée pour la satisfaction de nos clients externes avec des implémentation zéro défaut, les bons outils et le bon accompagnement, mais aussi de nos clients internes en essayant d’améliorer leurs outils et leurs process au quotidien. C’est prenant, et surtout on ne s’ennuie pas. Les sujets techno & process sont très divers et évoluent chaque année.

 

C’est quoi pour toi être une femme dirigeante ? 

La société définit cette différenciation, mais d’un point de vue personnel, je n’ai pas l’impression de leader en fonction de cela, ni d’avoir cette étiquette. Il y a peut-être plus d’intelligence émotionnelle et de bienveillance dans mon approche, mais c’est une approche que nous avons tous chez FCM, cela fait partie de nos valeurs. 

Excepté cela, mon équipe et moi-même avons tous pour objectif d’obtenir des résultats et délivrer dans les temps l’ensemble de nos projets. J’entends souvent qu’une femme sera plus agressive dans ce type de poste pour prouver qu’elle mérite sa place et s’imposer auprès des hommes, mais j’ai beaucoup de chance, car chez FCM et FCTG, je n’ai jamais ressenti le besoin de le faire.

 

Avec les récentes annonces de changement de direction chez Orange et Veolia, il y a eu un gros coup de projecteur sur la place que les femmes occupent sur des postes de direction. Tu fais partie de ces femmes. Qu’est-ce que cela t’inspire ? 

C’est très positif de voir que la société tend de plus en plus vers une meilleure égalité des chances. Pouvoir avoir des modèles pour nos étudiantes et leur montrer que c’est possible est primordial.  

 

Est-ce qu’il y a une femme qui t’inspire particulièrement ? 

Ayant vécu de nombreuses années au Myanmar, depuis mes 11 ans je suis admiratrice d’Aung San Suu Kyi, qui s’est opposée à la junte militaire et a dédié sa vie à son pays. Son personnage a certes depuis subi quelques critiques mais c’est toujours difficile d’être érigé en modèle, alors que cela reste une femme avec ses travers comme nous tous.  

 

Si tu devais donner un conseil à une jeune fille de 20 ans aujourd’hui, quels conseils pourrais-tu lui donner pour l’aider à s’épanouir dans le monde du travail ?

Ne pas céder au syndrome de l’imposteur. Ne pas croire qu’elle ne pourra pas occuper telle ou telle fonction, les hommes ne se posent pas ce genre de questions. Chaque changement de poste a été pour moi un énorme « stretch » mais à chaque fois le défi en a valu la peine.

Vous souhaitez en savoir plus ?